[⏱ Temps de lecture : X minutes]

 Coralie Negre-Morin a pris les commandes du blog cette semaine pour vous expliquer l’UX Design et toute son importance pour votre business en ligne ! Bonne lecture🤓

Si vous êtes créateurs(trices) ou simplement entrepreneur(s), vous avez forcément un objectif de vente de vos produits ou services. Qui dit vente, dit donner envie d’acheter, dit procurer une expérience positive. Pour créer une expérience positive auprès de vos futurs acheteurs, il n’y a qu’une chose à faire, apprendre à les connaitre. Attention, connaitre ses acheteurs potentiels et actuels, c’est les étudier, les interroger, s’intéresser à eux. C’est le seul moyen pour connaitre leurs réelles attentes ! Une fois que vous saurez quelles sont leurs réelles attentes, vous pourrez trouver des solutions pour les satisfaire davantage et cela peut passer notamment par la conception d’un site ou d’une application qui leur corresponde.

👉Voilà comment on commence une conception centrée utilisateurs, qu’on appelle aussi design d’expérience utilisateurs (autrement nommé (UXDesign).

Pour ceux qui découvrent ce mot, sachez que les initiales UX signifient « User Experience » (« expérience utilisateurs » en 🇫🇷 ). Pour faire simple, tout ce que l’on utilise procure une expérience (plus ou moins positive ou négative). Chaque utilisateur ou acheteur a son propre objectif à atteindre. La façon dont il va y parvenir s’appelle expérience utilisateur (UX). Cela regroupe l’ensemble des comportements, émotions, perceptions suscitées par l’utilisation d’un produit ou service. Pour garantir une expérience favorable à l’utilisateur sur le numérique, plusieurs éléments fondamentaux sont à prendre en compte et je vais vous en dévoiler quelques uns, aujourd’hui 🤫 !

4 règles d’or avant de commencer tout projet numérique

1⃣ On ne fait pas un site/blog/app, juste pour avoir un site/blog/app ou juste parce que c’est moins cher qu’une boutique physique (en plus ce n’est pas forcément vrai) ou juste parce que vous en avez envie.

J’entends TROP souvent cela et ce n’est vraiment pas la bonne réflexion. Pour moi, c’est prévoir à l’avance comment tuer votre business. Ce qui m’amène au point suivant…

2⃣ Il faut être là où sont vos acheteurs. Vous devez vous adapter à vos acheteurs et pas l’inverse !

Si vous faites un site de vente en ligne, c’est forcément que vous avez bien réfléchi en amont ! C’est que vous savez exactement qui est intéressé par vos produits, vous savez où se trouvent ces personnes là et vous savez qu’ils ont l’habitude d’acheter en ligne des produits similaires au vôtre.

3⃣ On ne fait pas un site uniquement pour VENDRE en ligne.

Votre site doit avoir sa propre mission. Vous devez lui donner une direction en déterminant les éléments qui sont les plus importants pour votre business en ligne. Quelle vision vous avez pour votre business et qu’est-ce que vous voulez transmettre à travers ce site ?

Vendre vos produits ou services c’est la finalité, c’est un objectif business. Mais l’objectif de votre site quel est-il ? Conseiller vos clients actuels ? Convaincre des prospects des bien-faits de vos produits ? Véhiculer un message particulier ? Récolter des avis ? Répondre aux questions d’une communauté ? Être une vitrine de votre entreprise ? Recruter des employés ? Convaincre des investisseurs ? Personnaliser vos produits ? etc. Déterminer quelle est la mission de votre site/blog/app ? Pourquoi vous faites un site/blog/app (et vendre n’est pas la réponse) ?

📌 NB : par exemple, vous pourriez très bien promouvoir vos produits ou services sur votre site et les vendre via des market place par exemple (c’est aussi du ecommerce). Si vous avez besoin d’aide pour déterminer la mission de votre site/app/blog, je vous invite à lire l’article dédié sur mon blog.)

4⃣ Il faut satisfaire vos utilisateurs pour les convaincre et il faut les écouter et les comprendre pour les satisfaire.

Vous l’avez donc compris, vous devez vous intéresser avant toute chose aux personnes intéressées par vos produits ou services. Cela vous permettra de mieux comprendre leurs attentes, leurs besoins, leurs motivations, leurs freins à acheter/ utiliser vos produits/services. Mais comment savoir cela, comment récolter ces informations ?
Si vous démarrez votre site/app, vous devez faire des hypothèses. Vous pouvez vous baser sur les typologies d’acheteurs et d’utilisateurs qui se rapprochent le plus de ce que vous visez. Vous devrez étudier leurs habitudes et les tendances générales. Vous les peaufinerez par la suite, une fois votre activité lancée pour vous améliorer.

Si vous êtes déjà actif dans votre activité, faites régulièrement des analyses statistiques, des rapports, des sondages, des interviews auprès de vos utilisateurs et de vos acheteurs pour les étudier, les comprendre et répondre aux mieux à leurs attentes.

📌 NB : Une fois vos études utilisateurs réalisées, créez vos persona : utilisateurs et acheteurs (parfois cela peut-être deux profils complètement différents).

Si vous ne savez pas ce qu’est un persona, ou si vous voulez de l’aide pour en réaliser et comprendre la différence entre un persona utilisateur et acheteur,ou si vous voulez de l’aide pour en réaliser et comprendre la différence entre un persona utilisateur et acheteur, je vous invite à lire l’article dédié sur mon blog.

5 bonnes pratiques que vous devez mettre en place pour procurer une bonne expérience utilisateurs en e-commerce

Etudier, analyser, satisfaire vos utilisateurs et acheteurs finaux c’est la base pour une bonne expérience en ligne. Le reste c’est beaucoup de bon sens, d’études, d’ergonomie, de conventions, d’analyses des comportements, etc. Il serait trop long de parler de tout ici. C’est pourquoi j’ai choisi de vous présenter 5 bonnes pratiques essentielles que vous devez mettre en place pour procurer une bonne expérience utilisateurs en e-commerce 🤓 .

 

01. VOTRE MENU DE NAVIGATION : 7 LE NOMBRE MAGIQUE 💫

Le 7 correspond au nombre d’unité dont l’esprit humain est capable de se souvenir à court terme ou de percevoir simultanément. Ce chiffre est une moyenne et les études ont montré que selon les personnes cela pouvait varier de 2. L’humain peut donc se souvenir ou percevoir une série d’environ 7 mots, 7 lettres ou 7 chiffres par exemple et serait donc capable d’interpréter entre 5 à 9 éléments simultanément. Cette règle est utilisée sur les interfaces numériques pour traduire l’idée qu’un menu de navigation par exemple, devrait compter un maximum de 7 entrées. Car au-delà, l’utilisateur ne serait plus à même de comprendre rapidement la structure de navigation de votre site/app ou de la retenir.

Bien souvent, je préconise à mes clients de créer entre 5 à 7 entrées principales maximum dans leur menu. Il est parfois très difficile de travailler son arborescence (menu) car tout a de l’importance pour le propriétaire du site/blog/app et la priorisation des entrées est difficile à faire. Mais ce n’est qu’une question de rangement ! 🗂

Il est donc nécessaire de ranger son site, ses articles, ses fiches produits, etc pour garder une cohérence et ne pas perdre l’utilisateur. Il faut qu’il puisse comprendre votre navigation simplement pour savoir où il doit aller selon ses attentes.

 

02. VOS BOUTONS D’ACTIONS : INCITATIFS, COURTS, CLAIRES, VISIBLES PAR TOUS ✅

Vos boutons sont juste ESSENTIELS dans vos sites, c’est ce qui vous permet de convertir un utilisateur en acheteur/client/contact/abonné, etc. C’est ce qui va faire fonctionner votre business en ligne alors il est essentiel de bien les travailler, stratégiquement ! Pour bien parfaire ses boutons, il y a différents points importants à prendre en compte.

Tout d’abord, la hiérarchisation de vos boutons, il ne peuvent pas tous avoir la même importance. Parfois, il est même intéressant de rajouter une aide à la décision, une information complémentaire sous ces boutons pour rassurer vos utilisateurs. C’est primordial pour guider vos utilisateurs. Il est important que vous priorisiez vos boutons d’appel à l’action en fonction de vos objectifs, de votre mission et des attentes de vos utilisateurs. Il existe des boutons d’actions primaires, secondaires et tertiaires. L’action prioritaire doit être la plus visible pour l’internaute.

Puis, pour que vos boutons soient les plus impactants possible, il est important de leur donner un aspect visuel qui le soit aussi. Il faut travailler sur la couleur, elle doit être facilement identifiable et par tous. Il faut donc privilégier une couleur qui se détache clairement du fond de la page. Vous devez retenir, que vos boutons doivent être surtout visible et lisible. Maintenant, parlons de la forme. Il faut que vos utilisateurs le reconnaissent comme tel. Rectangulaire ou arrondis sur les bords ? Plein (fond coloré) ou vide (sans fond) ? Avec ou sans icônes ? Cela va surtout dépendre de la priorité (primaire, secondaire ou tertiaire) du bouton concerné, du style de votre charte graphique et de votre ligne éditoriale. Les arrondis peuvent être plus ou moins prononcés, cala apportent de la douceur. Les choses très droite et rectangulaire apportent plus de sérieux, préférable pour un acte d’achat par exemple.

Enfin il faut penser design d’interactions sur vos boutons, le fait qu’ils s’animent au survol clarifie auprès de vos utilisateurs qu’ils peuvent cliquer dessus. Vos boutons doivent être interactifs pour inciter davantage au clique. L’interaction avec les boutons doit respecter certains codes pour rassurer et guider l’utilisateur. Par exemple, vos utilisateurs s’attendent à ce que le pointeur de leur souris change au survol d’éléments cliquables : pour devenir une petite main avec un doigt prêt à appuyer “👆”. De même, vos utilisateurs s’attendent à ce que vos boutons changent au survol. Cela peut être le contour, la forme, la couleur, l’icône, etc qui change, peu importe mais il s’attendent à une “animation” au survol.

Attention cependant aux éléments de survol car le survol n’est pas possible sur mobile. Ce qui signifie que tout vos éléments de survol doivent être désactivé ou traité différemment sur mobile.

03. VOTRE GESTION DES ÉTATS-VIDES : LA LOI DE RÉIFICATION 🧐

De nombreuses lois de design existent et la loi de réification fait partie des lois de la Gestalt. Qu’est-ce que ça signifie ? La loi de réification dit qu’il faut impérativement combler le vide pour faciliter la compréhension, même si des éléments sont manquants.

Par exemple, si vous avez un listing de fiches produits/articles et qu’il vous manque une image, il vaut mieux trouver une image de substitution 🖼 (le vêtement pas porté par un mannequin, ou un dessin du vêtement, par exemple) plutôt que de laisser le produit sans image du tout (ça paraît peut-être évident ce que je dis là, mais croyez moi, je vois ça souvent).

Pensez aussi à varier ces images de substitution. Par exemple, j’ai déjà eu à conseiller à un de mes clients de ne pas mettre uniquement la même image de substitution partout. Mais d’avoir par exemple une image de substitution correspondant à chacune de ces catégories produits (au moins).

Vous ne ferez que valoriser vos produits même en mettant une image un peu différente des autres plutôt que de ne rien mettre !

04. VOTRE TUNNEL DE VENTE : UN PARCOURS SANS EMBUCHE !🌲

J’estime que votre tunnel de vente commence dès l’entrée sur le site. L’expérience doit être fluide et efficace du début à la fin.

Cela passe donc par convaincre et rassurer vos utilisateurs dès le départ. C’est peut-être tout bête, mais un utilisateur qui n’est pas serein est un utilisateur qui va fuir. Alors montrez-lui qu’il peut vous faire confiance. Soyez transparent, informez sur le délai de livraison, les stocks vides, la provenance des produits, la façon dont ils sont conçus, la matière (comment ça se lave), des avis d’acheteurs (positifs ou négatifs), un guide de tailles, les choix de couleurs (avec des photos reflétant les couleurs réelles), un titre produit clair, des labels (s’il y en a), une description claire, des propositions de produits similaires, etc.

Bref un tas d’éléments qui vont rassurer vos utilisateurs 🧘‍♀️ .

Je ne vais pas vous expliquer comment réaliser un tunnel de vente (Elody s’en est déjà chargée), mais plutôt comment le rendre efficace et satisfaisant pour vos utilisateurs. Alors, sachez que vous devez offrir le moins de choix possible à vos utilisateurs. Car trop de choix rend plus long le temps de prise de décision 🤯 .

Alors essayez d’offrir le moins de choix possible à vos utilisateurs ! Cela peut être dans un formulaire, dans vos listes de produits, lors d’un paiement ou tout autre chose qui demande à l’utilisateur de choisir parmi plusieurs propositions/options !

Si vous ne pouvez pas réduire le nombre de choix, séparez-les en plusieurs étapes. Par exemple : pour l’achat d’une plante en ligne vous pouvez segmenter en 4 étapes l’achat 🌿 :
1⃣ Le type de pot ;
2⃣ La couleur du pot ;
3⃣Le type de caillou/terre à mettre dans le pot ;
4⃣Le type de plante.

Parmi ces étapes il y aura certainement d’autres choix à faire, par exemple, choisir parmi une liste de différentes couleurs, etc, donc à vous de doser en fonction de vos produits/services. Enfin, sachez que vos utilisateurs vont retenir davantage le premier élément et le dernier élément d’une liste (cela vaut pour la disposition des éléments dans votre tunnel d’achat mais aussi dans votre listing produit ou même dans votre menu de navigation). Alors pensez-y et mettez en avant ou placez vos éléments les plus importants/stratégiques en premier ou en dernier d’une liste !

05. PENSER MOBILE FIRST ! 🤳

Ce point devrait être le premier, car c’est le plus essentiel aujourd’hui, à mon sens. Penser mobile first ! Vos utilisateurs et acheteurs sont pour la plupart davantage sur mobile que sur ordinateur et encore plus pour commander en ligne. Alors tout ce que vous concevez, pensez le d’abord pour le mobile et adaptez le ensuite à l’ordinateur et non l’inverse.

L’expérience doit être parfaite sur mobile (sur ordinateur aussi) et avant tout sur mobile !

Ce que vous devez garder dans un coin de votre tête, à tout prix !

Vos utilisateurs, au moment où ils vous découvrent, sont des étrangers pour vous et vous êtes un étranger pour lui. Il va donc s’informer, chercher et se transformer en visiteur, puis à force de naviguer il va devenir un potentiel prospect, s’il est convaincu et passe à l’acte d’achat il est transformé et devient un client, maintenant à vous de le garder, de prendre soin de lui et d’en faire votre ambassadeur ! Dans chacune de ces étapes, votre utilisateur aura une expérience (positive ou négative) à vous de l’étudier et de l’améliorer en continue.

Ce qui m’amène à vous dire : ne changez pas tout d’un coup ! Lorsque vous avez déjà un site existant, parfois on ne peut plus le voir en peinture et on veut tout jeter à la poubelle et recommencer, on parle de refondre son site. Mais refondre ne veut pas dire tout jeter et recommencer à zéro. Refondre signifie analyser l’existant, comprendre ce qui va et ne va pas, avoir une nouvelle mission (peut-être) et donc établir une feuille de route pour améliorer son site dans le temps. Apprenez à prioriser, à avancer étape par étape et à vous concentrer pleinement sur les points que vous voulez améliorer. Il n’est pas bon de tout jeter et tout recommencer (à moins que votre site ait plus de 10 ans…et encore, il y a toujours du bon à garder !), d’autant plus que vous pourriez perdre certains de vos utilisateurs qui se sont habitués à votre interface🙀!

Maintenant à vous de jouer ! Y a plus qu’à se lancer ! 🙌

J’espère que cet article vous sera utile, j’ai été ravie de partager cela avec vous, jevous remercie pour votre lecture et n’hésitez pas si vous avez des questions ou desremarques, à les mettre en commentaires👇 , avec Elody, nous y répondront avec plaisir !

Qui es-tu Coralie ?

Je suis Coralie Negre-Morin, une niçoise installée à Lyon et je suis UX designer. Je fais de la conception d’interfaces numériques pour usagers écoutés.

J’accompagne des entreprises dans la conception de leurs sites/blogs/apps en mettant les utilisateurs au coeur de la stratégie et de la création. Pour cela, j’étudie les utilisateurs et leurs attentes et j’écoute les besoins de mes clients, ainsi nous concevons tous ensemble le dispositif adéquate, efficace et utile pour tous.


Après 3 ans passés en agence web, je me suis lancée à mon compte. Depuis, je partage aussi ma passion pour l’UX design à travers un blog, Instagram et en donnant des cours d’UX design dans des écoles. Ce qui m’intéresse le plus, c’est la conception d’interfaces numériques pour les enfants. Un univers de conception que j’affectionne tout particulièrement.

Son Intagram et son blog (bourré d’astuces🔥)

Rejoignez la Team E/A

Tous les lundis une dose de bonne humeur et d’astucew

Epinglez sur Pinterest

Laisser un commentaire