Rédger fiche article

Une bonne fiche article est une fiche qui convertit. Autrement dit une fiche article qui fait vendre. Mais comment faire vendre n’importe quel produit en ligne ? Et bien cela repose sur le contenu de votre fiche article et la façon dont il va toucher votre cible. C’est cet élément qui va déclencher la vente ou non.

Pour que votre cible idéale arrive jusqu’à votre site e-commerce, vous avez monté tout une stratégie d’acquisition et une stratégie de communication. Vous avez répété votre message plusieurs fois. Votre cible est donc prête à acheter. Maintenant tout repose sur la fiche produit. C’est pas le moment de gâcher tous vos efforts avec une fiche produit toute pourrie, n’est-ce pas ?💁‍♀️

 

01. Description technique

Votre client ne touchera pas et ne pourra pas tester votre produit. Il va devoir vous faire confiance aveuglément à travers la description technique du produit. C’est à vous de donner le plus d’informations possible : les dimensions, le poids, le touché, l’entretien, les composants, etc. Ne négligez aucun aspect du produit et listez toutes les caractéristiques du produit.

Mais vous n’allez pas rédiger cette description dans un tableau ou par des tirets comme un robot. Non. Vous allez donner toutes les informations dont le client a besoin en le rassurant. 🙏

Gardez en tête que votre client a un besoin qui sera réglé par l’achat du produit. Il est prêt à l’acheter mais il a simplement besoin d’être rassuré d’abord sur l’aspect technique. Est-il en train d’acheter le produit qui lui correspond ?  Cependant votre client ne connait pas obligatoirement tous les aspects techniques du produit. Cela ne sert donc à rien d’écrire uniquement l’aspect technique si ce n’est pas traduit pour le commun des mortels.  Il faut écrire noir sur blanc que ce produit va régler son problème grâce à ses caractéristiques.

Je vous donne un exemple, votre futur client a besoin d’un disque dur externe mais il n’a pas vraiment de connaissances sur les caractéristiques techniques des disques durs. Il sait simplement qu’il a beaucoup de films et séries à stocker. Il compare deux sites, un qui écrit seulement les aspects techniques des produits « Capacité 500 Go – 2,5 pouces, Connectique USB 3.0 – PC et Mac, Vitesse de rotation 5400 tr/mn » et un autre qui écrit « Les cinéphiles pourront stocker plus de X films grâce à ce disque dur d’une capacité de 500 go qui saura ouvrir en moyenne en x secondes vos fichiers ». Le premier donne des aspects purement technique, ce qui est bien mais pas suffisant. Le deuxième donne les aspects techniques en les mettant en situation, ce qui sera beaucoup plus convaincant.👌

Il faut par conséquent connaitre les besoins de sa cible pour être sur la même longueur d’ondes et adapter son discours.

> lire aussi : étude de marché <

02. Description émotionnelle

Donnez vie à votre produit en lui insufflant une histoire et une âme ❤ . Pour cela, vous pouvez utiliser des verbes d’actions et sensoriels en complément d’une histoire. Là encore, expliquez (subtilement) comme le produit va répondre au besoin de votre client. Votre client sait que le produit correspond techniquement à ses attentes mais parfois (et c’est d’autant plus vrai pour des ventes en ligne « virtuelles ») il faut l’émotion pour déclencher un ajout au panier.

Prenons l’exemple d’un paquet de biscuits : « Vous n’achetez pas un paquet de gâteaux mais une recette qui se transmet depuis des générations, qui a le goût de l’authentique et qui vous rappellera instantanément l’odeur beurrée chaude qui sortait du four de chez votre grand-mère. » Vous voyez, dans cet exemple, on retrouve une histoire qui fait appel à nos sens du goût et de l’odorat. Quoi de mieux pour vendre une denrée alimentaire. Couplez cela à un souvenir d’enfance et le tour est joué !

Je vais prendre un autre exemple sans verbes sensoriels : les publicités pour voitures. Les publicités pour les voitures sportives vont montrer une personne qui a envie de se surpasser, qui aime le challenge et les sensations fortes ce qui correspondra à sa cible. Tandis que les publicités de monospace vont mettre l’accent sur le confort et la sécurité pour la famille. Deux cibles différentes, deux besoins différents et donc deux émotions différentes à faire ressentir dans la communication.

Vous voyez, il faut faire appel à des images auxquelles votre cible sera sensible car cela correspond à son besoin. Pour cela, c’est inévitable, il faut connaitre sa cible, ses motivations et ses freins.

Dernier point intéressant, si votre prospect passe à l’achat et devient donc client c’est qu’il vous a fait confiance. Il va vouloir recevoir le produit vendu, et c’est normal me direz-vous. Il n’est donc pas question de mentir sur les fiches produits. ✖ JAMAIS ✖ . Parce qu’un client mécontent le fera savoir. Surtout si vous l’avez trompé dans ses émotions. Mais heureusement pour nous un client content de vous avoir fait confiance en parlera aussi et pourrait même devenir un client fidèle. En conclusion, il faut lui décrire le produit et lui transmettre une émotion mais jamais mensongère.

03. La qualité des photos

Bon, les mots c’est bien gentil et ça peut convertir. On est d’accord là dessus ! Mais sans les photos, pas de ventes 📷. Je peux vous le garantir. Qui va acheter un produit sur internet sans visuel ? Personne ! Et qui va acheter un produit sur internet avec une image avec une qualité patate ? Très peu de personnes! Donc on met aussi le paquet sur les photos. On prend une photo éditoriale qui sera la photo de couverture sur les pages catégories. Mais pas seulement. On prend aussi des photos en situation, les détails, mis en scène.

Là encore, le but est que vos futurs acheteurs s’identifient et se projettent grâce aux photos.

Pour ce qui est de la qualité, on respecte les formats pour ne pas ratatiner les photos. On fait attention à leurs poids pour ne pas ralentir le site. L’idéal est de ne pas dépasser 1MO par photo. Enfin, mon dernier conseil est d’essayer dans la mesure du possible de faire des photos de couverture similaires. Vous pouvez éventuellement jouer sur une photo de couleur différente pour chaque produits mais il faut qu’elles soient dans les mêmes tons pour que ce soit cohérent.

04. Optimisation SEO

Le SEO c’est le référencement naturel de votre site sur les moteurs de recherches. Plus votre site sera bien référencé plus il ressortira dans les premières positions des résultats et plus vous aurez de chances d’attirer du trafic.

On n’optimisera jamais assez son site ni ses fiches articles. Alors petite piqûre de rappel, on met le mot-clé du produit :

  • dans la balise Title
  • dans la fiche article de façon naturelle, on en met pas trop
  • dans la meta description
  • dans la balise alt img

Autrement dit, vous pouvez donner un nom à votre produit mais n’oubliez pas de l’identifier clairement. Votre client (et surtout google) ne comprendra pas forcément que « Lola » correspond à un nom de bijoux. Par contre si vous intitulez votre produit « Collier Lola » c’est tout de suite plus clair pour tout le monde, non ?

05. Analyse et mise à jour

Cette étape rentre plutôt dans une stratégie e-commerce plus globale, mais l’avoir en tête ne fait pas de mal. Faites régulièrement le bilan sur les articles vendus et les visites de vos pages. Et interrogez-vous. Pourquoi cet article se vend mieux ? Est-ce la fiche article qui est plus développé ? Les photos plus sympas ? Ou c’est tout simplement le produit par ses caractéristiques qui est plus apprécié ? Avez-vous fait une pub et/ou promo ? Essayez de trouver la réponse la plus probable. Une fois la raison trouvée, essayez de reproduire la recette magique sur vos autres produits. Personnellement je le fais tous les mois, parce que je veux réagir le plus rapidement possible mais chacun son rythme. 📈

 

Et vous, comment rédigez-vous vos fiches articles ?

Téléchargez votre checklist gratuitement

Accédez gratuitement à votre checklist en rejoignant la Team E/A !

2 comments

  • Aicha
    24/04/2019

    Top cet article Elody! Il m’aide moi -même énormément pour l’amélioration de mes fiches produits! Merci beacoup !
    Ton blog regorge d’informations très intéressante et très « helpful » (ehehe) pour les entrepreneurs ! Merci !

    reply

Laisser un commentaire