Quand on est créateur on est aussi entrepreneur et donc on a une boutique à faire tourner. Et bien souvent vendre nos créations peut être très chronophage et prendre plus de temps que la création elle-même. Surtout quand on n’y pas jamais trop trop réfléchit et qu’on va dans tous les sens. ✖

Dans cet article je ne vais pas vous donner la recette magique pour vendre sans bosser (ça n’existe pas, sorry). En revanche, je vais vous lister plusieurs canaux de distribution. Ensuite à vous de piocher ceux avec lesquels vous êtes le plus à l’aise.

🔥Mon conseil est de choisir 2 ou 3 méthodes de ventes et de se donner à fond. Peut-être que sur les 2-3 choisis, un vous fera gagner beaucoup plus de ventes et les autres non. Vous gardez évidemment votre meilleure méthode de ventes, vous abandonnez les autres et vous les remplacez par d’autres méthodes. L’idée est de ne jamais se reposer sur ses acquis et de toujours trouver une meilleure méthode.🔥

01. Avant de vouloir vendre ses créations

Si vous me suivez depuis un moment, je suis une reloue sur un truc : connaitre sa cible. Les nouveaux sur le blog, je vous conseille avant de poursuivre la lecture de cette article de vous renseigner et de connaitre votre cible, son âge, sa situation familiale, où elle peut être atteinte par des publicités, ses goûts, son budget, etc ! Au délà de ses habitudes et son mode de consommation vous devez surtout découvrir son besoin. Est-ce le besoin de se différencier, de s’améliorer, de résoudre un problème, de contribuer à quelque chose ? Découvrez son besoin et résolvez-le.

Si votre client idéal a besoin d’un jean résistant dans le temps et a un budget de 100€, vous devez lui proposer un jean qui résiste à une centaine d’euros et votre communication doit être basée sur la résolution du problème! Vous comprenez la logique ? Répondre au besoin de notre client idéal.

Si vous n’êtes pas nouveau par ici , j’espère que vous connaissez votre client idéal sur le bout des doigts.

Si ce n’est pas le cas, je vous invite à réaliser la partie cible de mon workbook Etude de marché avant de poursuivre la lecture de cet article.

> à lire aussi : Bien (re)démarrer son business avec l’étude de marché <

Promis, le reste de l’article vous attend sagement ! 😇

02. Vendre en physique

Il est existe plusieurs façons de vendre en physique, c’est-à-dire quand on a le client en face à face.

La première méthode est avoir un stand sur les marchés de créateurs. C’est l’occasion d’être créatif et d’agencer son stand à sa guise pour refléter son univers de marque.

Quelques petits conseils tout de même, laissez quelques cartes de visites ou prospectus pour que vos clients vous retrouvent facilement, mettez une petite affiche avec vos réseaux sociaux, évidemment affichez vos prix, dites « bonjour » à TOUS les visiteurs qui s’arrêtent devant votre stand, ils oseront plus facilement vous poser des questions et on affiche un grand et joyeux sourire ! 😀

Pour trouver les marchés vous pouvez demander à votre mairie qui a certainement un calendrier des événements à venir.

Vous pouvez aussi jetez un oeil sur ce site qui répertorie beaucoup d’événement artisanaux. Il  existe aussi quelques groupes Facebook comme celui-ci ou encore celui-là où vous pouvez retrouver les marchés de votre région. Si vous avez un boutique sur Etsy vous pouvez aussi prétendre participer aux marchés d’Etsy qui ont lieu deux fois par an. Ces organisations sont présentes dans la plupart des grandes villes.

Enfin, mon dernier conseil est si vous êtes pas très loin du bord de mer est d’en profiter. La plupart du temps les villes balnéaires ont des marchés tous les matins où les touristes seront enchantés de découvrir vos créations. Et là, c’est premier arrivé, premier servi alors on met son réveil tôt et on y va ! 💪

Ensuite la deuxième façon de vendre ses créations en physique est de faire les salons. Mais pas n’importe quel salon ! Les salons où votre client idéal est susceptible d’aller.

Exemple, vous créez des accessoires pour bébé et bien vous allez au salon du bébé et la puériculture. L’avantage des salons est que les visiteurs sont ciblés et sont souvent déjà dans une démarche d’achat. Ce qui est très important est de laisser toutes les informations de contact pour que les visiteurs, même s’ils n’achètent pas sur place,  puissent vous retrouver et vous contacter facilement.

Vous pouvez aussi opter pour être présent dans des boutiques de revendeurs. L’avantage et l’inconvénient est que vous n’assurez pas vous même la vente, c’est la boutique qui s’en charge. Vous gagnez en temps mais vous n’êtes pas certains de la présentation ou de l’argumentaire de vente du revendeur.

Bon, la plupart du temps tout se passe très bien parce que le revendeur a évidemment un objectif commercial et fera en sorte de vendre vos produits. Mais sur certaines questions des clients ils peuvent être à côté de la plaque malheureusement.

Etre présent dans des points de vente de revendeur implique que soit vous vendez vos produits à un prix professionnels, qui est moins élevé que le prix final client (d’où l’importance de bien calculer ses prix si on opte pour cette stratégie) soit vous les laissez en dépôt vente, ce qui revient à une commission (à déterminer avec le revendeur).

La dernière méthode est d’avoir sa propre boutique. Je ne conseille pas aux jeunes marques d’ouvrir immédiatement les portes d’une boutique physique car il faut avoir une trésorerie solide et être sûr de sa marque. Les premiers mois on cherche encore un peu sa patte créative. Alors laissez-vous le temps. Cette méthode est plus onéreuse car les charges fixes peuvent être assez élevés. Vous pouvez néanmoins opter pour une co-location de créateurs et partager le loyer.

Le gros avantage d’avoir sa boutique est la liberté de la décorer comme on l’entend et de créer son univers à travers la vitrine, les sens comme l’ouï et l’odorat, d’inviter des personnalités, de créer sa propre signalétique. Bref, c’est génial pour créer une expérience à votre client. 

03. Vendre ses créations en ligne

Vendre en ligne est vraiment chouette car vous élargissez votre zone de chalandise considérablement, bah ouai on passe de votre ville/région à votre pays voire même plus ! En plus, vous pouvez vendre en plein milieu de la nuit ! Y’a pas photos, vendre en ligne peut clairement vous faire gagner plus de ventes. 🤑

Bon, vous vous en doutez ça demande du boulot et de bien choisir comment vendre en ligne.

La première méthode est de créer une boutique sur une market place. Ce canal de vente a l’avantage non négligeable est que la partie technique ne vous incombe pas. Vous créez votre boutique, vous remplissez vos fiches articles et vous l’optimiser et voilà! En plus la plupart du temps plusieurs options de mises en avant de produits existent déjà ! L’inconvénient est le montant des frais de commission. Oui ce n’est pas gratuit et ça peut même être assez cher. Ça représente tout le temps que vous gagnez en ne gérant pas directement la partie technique et webmarket !Etsy est The market place des créatifs, on y retrouve fournisseur, objets vintage et créateurs. Le petit français Un grand Marché fait de plus en plus parler de lui.

La deuxième méthode est (vous vous en doutez) avoir son propre site marchand. C’est la meilleur façon, comme avoir son stand ou sa propre boutique physique, de gérer son image et la relation client. Pas d’intermédiaires donc pas de déformations de discours. Et en plus, vous pouvez exprimer toute votre créativité, à condition d’avoir quelques compétences. C’est là le principal inconvénient ! Si votre site crash c’est vous qui devait le gérer, si vous avez un problème de SEO il faut mettre les mains dans le camboui, si vous n’arrivez pas à faire la mise en page imaginée ça peut vous prendre du temps ! Heureusement, il existe des plateformes plus intuitives et faciles à prendre en main que d’autres.

> à lire aussi : 5 plateformes pour ouvrir son site e-commerce <

La dernière méthode, qui n’est pas à proprement parlé une méthode de vente mais plutôt un support incontestable, est la présence sur les bons réseaux sociaux. Cela va vous permettre de toucher plus aisément votre cible idéale. Et Facebook l’a bien compris et lancé Facebook Shopping (et Instagram Shopping). Je ne vous conseille pas de vendre directement parce que pour le suivi c’est pas l’idéal. Mais par contre je vous recommande très très vivement d’ouvrir une boutique Facebook. Sur les réseaux sociaux, c’est là où vous devez avoir un discours orienté client et non produit. C’est là où vous devez répondre à leur problème !

> à lire aussi : Utiliser Facebook Shopping + liste de contenus pour les réseaux sociaux <

Et vous, comment vendez-vous vos créations ?

Rejoindre le Team E/A

Recevez chaque lundi un concentré d’astuce pour vendre en ligne

Laisser un commentaire