L’e-mailing est encore aujourd’hui un des meilleurs moyens de communiquer avec sa cible, la fédérer et de vendre ses créations. Si vous pensez que ce n’est plus d’actualité, détrompez-vous🙅‍♀️

Je dirais même que si vous vendez en ligne vos créations (ou produits) la stratégie mailing doit être une priorité et si ce n’est pas le cas il va falloir rapidement s’y intéresser.

01. L’importance d’une stratégie mailing

La stratégie mailing c’est autant la récolte d’adresse e-mail que l’envoie d’e-mail. C’est aussi comment segmenter vos abonnés.

Et c’est méga giga supra important car c’est votre base de données. Il va donc falloir la façonner en fonction de vos objectifs commerciaux. C’est à vous. Vous pouvez la segmenter comme vous l’entendez.

Contrairement aux réseaux sociaux ou aux pubs Adwords, vous n’avez aucun contrôle sur vos abonnés ni sur les algorithmes.

Avec les e-mails vous pouvez envoyer les infos que vous souhaitez, à qui vous le souhaitez.

Et pour un e-commerce c’est encore plus important car c’est une des meilleures façon de relancer vos prospects ou clients inactifs.

Je vous conseille de segmenter vos abonnés en fonction de leurs achats. Voici quelques idées de segmentation

  • achat de moins d’une semaine
  • achat d’une certaine somme
  • X achats
  • aucune achat depuis X temps

Pour chaque segment, vous pouvez adopter une stratégie particulière, comme les relances, un cadeau ou un code promo. Selon votre segment vous pouvez aussi offrir des nouveautés en exclusivités.

02. Comment récolter les e-mails

Avoir une base d’e-mail c’est le graal mais attention on ne récupère pas les adresses n’importe comment.

Déjà parce que il y a une loi qui s’appelle RGPD qui régie tout ça. Et parce que sinon vous risquez aussi de vous faire détester si vous « volez » les adresses e-mail. Alors autant être réglo.

Pour être RGPD friendly voici quelques règles

  • double opt-in, c’est-à-dire que vous devez deux fois à vos futurs abonnés s’ils veulent vraiment s’inscrire
  • demande consentement explicite avec une case à cocher et expliquer de façon claire l’utilisation que vous ferez des données personnelles ainsi que des données conservées et leur durée
  • vous devez laisser l’option de désinscription
  • vous devez instaurer une politique de confidentialité

L’article de codeur.com est très bien détaillé également.

Pour récolter des adresses e-mail et augmenter votre mailing list, vous avez plusieurs options.

La première est d’offrir un freebie, autrement dit un contenu/offre gratuite contre l’e-mail de votre cible. L’adage « donner pour recevoir » prend tout son sens. Vous allez devoir communiquer sur ce freebie. Pour cela, vous pouvez y consacrer une page entière sur votre site, mais vous pouvez aussi utiliser vos réseaux sociaux pour rappeler de temps en temps l’existence de ce contenu gratuit.

Vous pouvez aussi le communiquer sur des pop-up sur votre site mais privilégiez les pop-up de côté plutôt que celles qui prennent tout l’écran.

Enfin, je vous conseille de favoriser l’inscription à votre newsletter en intégrant votre formulaire dans des endroits stratégiques de votre site

  • footer, il est accessible depuis toutes les pages
  • un bandeau sur la home page
  • si vous avez un blog, à la fin de chaque article

03. Comment chouchouter vos abonnés ?

Maintenant que vous avez constitué votre base de données, vous allez pouvoir l’utiliser à bon escient.

La première chose est de remercie vos abonnés de s’être inscris. La bonne vieille politesse. Sachez que s’ils se sont abonnés c’est qu’ils attendent des infos exclu. A vous donc de ne pas les décevoir.

C’est vos VIP. C’est à eux que vous devez parler des nouveautés qui vont arriver. C’est aussi à eux que vous devez donner accès à des ventes privées ou aux petits prix.

Si vous les bichonner ils vous le rendront. Par exemple, ils seront vos meilleurs ambassadeurs. Si si je vous jure. Alors, on met en place des avantages pour ces abonnés. On peut même envisager de réaliser un planning pour être sûr de ne pas être sous l’eau et de toujours maintenir un certain niveau de chouchoutage.

Pour ma part dans ma newsletter MADA je parle des promos du moment, des nouveaux arrivages, des nouveautés en cours de préparation en dévoilant de temps en temps des visuels exclusifs.

Pour la newsletter d’aide aux créateurs je donne des infos supplémentaires par rapport à l’article de la semaine. J’envoie en exclusivité les freebies, je donne aussi mes coulisses de créatrice d’un point de vue développement commerciale et quand il y a des infos importantes je les relaye (vous pouvez vous inscrire en fin d’article).

Vous avez compris, on les chouchoute !

Pourquoi me direz-vous ? Et bien c’est tout simplement une forme de fidélisation. Si vous créez une relation avec eux pourquoi ils iraient consommer chez votre concurrent qui ne prend pas la peine de leur écrire ? Aucune.
C’est un travail de fond mais qui paye  !

04. Quand envoyer vos newsletter ?

Une fois n’est pas coutume, tout dépend de vos abonnés et de votre cible idéale mais aussi de votre activité.

Pour les newsletters commercialse auprès de particuliers vous pouvez envoyer avant le pic de votre semaine. Je sais, par exemple, que je vends plus le week-end par conséquent, j’envoie le vendredi. Mais je teste aussi l’envoi le mercredi.

Pour les newsletters envoyées auprès de professionnels je vous conseille le début de semaine quand ils doivent traiter leur e-mail.

Mais ce que je vous conseille surtout c’est de tester les horaires. Pour valider ou non une horaire d’envoi il faudra comparer les taux d’ouverture, les taux de clic et les taux de désabonnement.

Vous pouvez aussi opter par l’option  » je demande à mon abonné ». Faites-un sondage et demandez tout simplement à quelle heure ils sont le plus disponible pour votre newsletter. Vous pouvez aussi en profiter pour demander ce qu’ils aimeraient y retrouver.

 

Et vous, vous utilisez la newsletter pour développer votre clientèle ?

Rejoindre la Team E/A

Recevez chaque lundi des astuces, des infos et des bonus dans votre boite e-mail

Laisser un commentaire